Monsieur le Préfet du Département de la Menoua
Monsieur le recteur de l’Université de Dschang
Monsieur le Sénateur de la République ;
Honorable Député de la Nation ;
Monsieur le Sous-Préfet de l’arrondissement de Dschang ;
Messieurs les Délégués Départementaux de l’Éducation de Base et des Enseignements Secondaires
Autorité Religieuses et Traditionnelles
Mesdames et Messieurs les Chefs d’Établissements ;
Chers enseignant(e)s ;
Chers invités ;
C’est pour moi un plaisir renouvelé et un insigne honneur d’avoir à prendre part à cette cérémonie, au nom de Monsieur Kemleu Tchabgou Jacquis Gabriel, Maire de la Commune de Dschang, qui, empêché, m’a demandé de le représenter.
Je suis donc heureux d’être ici avec vous et vous souhaite la bienvenue à la Place des Fête de Dschang à l’occasion de la Journée Mondiale des Enseignants,
Je voudrais remercier le Préfet du Département de la Menoua qui a bien voulu présider cette célébration à Dschang,
Je remercie également les enseignants et toute la communauté éducative de Dschang venus massivement célébrer leur Journée.
La célébration est belle et heureuse, car non seulement c’est une excellente occasion de regrouper l’ensemble des acteurs de l’école, mais c’est aussi une source d’émulation pour les élèves et leurs parents, de reconnaissance et de fierté pour les enseignants.
Aussi le 5 octobre nous offre l’opportunité de constater et d’apprécier le parcours d’une profession historique et d’en célébrer les acquis. Il semble que celle-ci soit de plus en plus menacée par la montée des pratiques contre-éthiques qui, sous prétexte de promouvoir la reconnaissance sociale et la valorisation de la profession enseignante, proposent de marchander l’amélioration des conditions salariales des enseignants en échange d’un encadrement lourd des enfants et dont l’expérience de certains pays occidentaux a démontré l’inefficacité et l’impertinence.
Cette journée du 5 octobre donne la chance à la population de réitérer la confiance, le soutien et la reconnaissance sociale envers celles et ceux qui, chaque jour, font l’école, transmettent les connaissances, la culture, le patrimoine culturel et le goût d’apprendre aux jeunes générations.
Au nom de l’Exécutif Municipal de Dschang, et en mon nom personnel, je vous invite, Mesdames et Messieurs, à exprimer notre reconnaissance aux enseignantes et aux enseignants et à ne pas hésiter à leur dire : Bravo les Maitres, bravo les profs !
Un an et demi après le début de la crise de la COVID-19, la Journée mondiale des enseignants telle que voulue par l’UNESCO, met cette année l’accent sur le soutien qu’il convient d’apporter aux enseignants pour qu’ils participent pleinement au processus de relance. Compte tenu du contexte mondial, et dans l’esprit des critères internationaux sur la condition du personnel enseignant, la célébration de cette journée est consacrée aux effets de la pandémie sur l’éducation et les enseignants, ainsi qu’aux mesures à prendre pour que les personnels enseignants développent tout leur potentiel et jouent le rôle attendu d’eux pour tourner la page de la pandémie et atteindre l’objectif mondial d’éducation fixé pour 2030 (ODD 4).
Et à l’occasion de la visite de travail effectuée au Cameroun par la Directrice Générale de l’UNESCO le 16 septembre 2014, la déclaration du Président Paul BIYA était déjà avant-gardiste :  » la meilleure réponse à l’extrémisme, c’est la lutte contre l’ignorance par l’éducation, » avait souligné le Président de la république, faisant état de l’action soutenue non seulement de l’UNESCO au Cameroun, mais aussi des enseignants dans une société comme la nôtre, en proie à de multiples crises.
C’est une journée qui nous appelle, nous les gouvernants à nous pencher sur la situation des enseignants dans le monde ainsi que sur les défis auxquels est confrontée la profession enseignante, et à partager des réponses politiques efficaces et prometteuses.
À Dschang, l’Exécutif Municipal est bien conscient de ces défis et agit en conséquence dans la mesure des moyens disponibles et des ressources transférées. Nous sommes conscients qu’une politique enfance-jeunesse a toujours un caractère éducatif et la politique que nous portons pour l’éducation de nos enfants est intégrée et inclusive, un choix qui appelle à mettre l’accent sur l’éducation formelle et donc scolaire ou informelle en ayant à l’esprit tous les espaces d’acquisition culturels, socioculturels, sportifs, mais aussi d’éducation à la citoyenneté. D’où le clin d’œil que nous avons fait cette année au Centre d’Alphabétisation Formel de Zintso et au Centre d’Éducation Non Formel Cibaeva. C’était lors de la cérémonie de distribution des paquets minima aux établissements primaires publiques de l’arrondissement de Dschang.
Très chers enseignants,
Sachez que vous, dans la mesure de vos attributions et de vos moyens, contribuez, par le travail remarquable que vous faites au quotidien, à promouvoir la culture de l’excellence chez les jeunes élèves, bâtisseurs de Dschang, de la Menoua et du Cameroun de demain. N’est-pas là aussi un moyen de rendre votre territoire viable, de le porter vers l’émergence tant prônée par notre Pays, notamment par le développement de son capital humain ?
Cette célébration nous permet de vous témoigner de notre soutien, mais aussi de notre attachement à l’école et à vous qui la faites vivre. Mais vous savez que l’école est l’affaire de tous. C’est la raison pour laquelle j’invite toutes les parties prenantes à se mobiliser davantage pour une école de qualité, une école où l’excellence est chaque jour célébrée.
Les talents prometteurs que vos actions conjointes révèlent chaque année méritent de bénéficier de notre appui, mais surtout d’un suivi permanent, afin qu’ils puissent demain être les hommes et les femmes qui feront la fierté de leurs parents, la fierté du département et de la région, la fierté de la nation et du continent.
Avant de clore mes propos, je tiens à féliciter l’inspecteur d’arrondissement pour l’Éducation de Base de Dschang, le Délégué départemental de l’Education de Base de la Menoua pour l’encadrement technique et administratif qu’ils apportent à nos valeureux enseignants du primaire ;
Mes félicitations vont également à l’endroit du Délégué Départemental des Enseignements Secondaires pour les mêmes services à l’endroit des établissements du secondaire
Je mesure à leur juste valeur les efforts que vous fournissez chaque jour, pour l’éducation de nos enfants et la construction d’une véritable citoyenneté, sans lesquelles aucun développement ne peut être envisagé et aucune démocratie consolidée.
Je reste convaincu que le rôle des parents et enseignants est de cultiver, dans l’esprit de nos enfants et élèves, les germes de la citoyenneté, du bien vivre ensemble et du mieux vivre ensemble. Cela me semble capital pour que cette journée de célébration ait toujours un sens et qu’ensemble, nous puissions donner une place de choix à notre pays au concert des nations.
Chers enseignants,
Je ne doute point qu’à Dschang, une jeunesse consciente et citoyenne est là déjà, prête pour prendre valablement le relais des anciens, grâce à vous. Vous êtes donc comme le stipule le thème retenu pour la célébration cette année, au cœur de la relance de l’éducation.
Merci à vous tous pour m’avoir prêté votre aimable attention,
Bonne fête à tous les enseignants pour que
Vives l’enseignant et ses enseignements,
Vive l’école Camerounaise.
Vive le Département de la Menoua,
Vive la Région de l’Ouest
Vive le Cameroun et son illustre Président, Son Excellence Paul Biya.
Dschang, le 05 octobre 2021
Pour le Maire, le 2ème Adjoint
Momo Kenfac
Grand cordon du mérite Camerounais