Ils sont déplacés internes de la crise pendante du Nord-Ouest et Sud-Ouest du Cameroun, détenus, orphelins, handicapés moteurs et visuels, enfants souffrant de maladies rares…etc. Ils ont renoué avec le sourire en recevant l’épouse du Maire de la Commune de Dschang à l’occasion de la célébration de la 55ème édition de la fête nationale de la jeunesse du Cameroun, une édition voulue sans manifestations, parades et défilé habituels par le Gouvernement. Sylvie Georgette Kemleu, et les volontaires du concept « Smile For All Youths » ont foulé les sols des orphelinats, centres d’accueil pour jeunes vulnérables et places publiques pour donner des présents à ces jeunes qui en avaient grand besoin pour retrouver leur sourire perdu.
C’est certainement l’une des plus grosses actions humanitaires jamais menée dans le département de la Menoua, car Sylvie Kemleu et son équipe sont passées systématiquement dans tous les centres d’accueil pour personnes vulnérables qu’abrite le centre urbain de Dschang (CIBAEEVA, Orphelinat MIAMO, Centre de rééducation des personnes handicapées, centre d’accueil l’espérance, centre des jeunes aveugles de Dschang…etc) avec des présents en quantité et en qualité. C’est une action dont la faisabilité a su compter sur des personnes de bonne volonté que la promotrice de « Smile For All Youths » a rassemblées le mercredi 10 février autour d’un repas dans la salle des fêtes de la Commune de Dschang. La soirée de charité et de la solidarité, objet de cette rencontre caritative a permis d’être un peu plus proche des objectifs chiffrés et fixés par « Smile For All Youths » à 7 650 000 FCFA. Cette importante somme d’argent devait servir pour l’achat et le don des kits de produits de première nécessité à 50 familles des déplacés internes de la crise du NOSO ; 50 cannes blanches pour mal et non-voyants, 15 chaises roulantes pour handicapés moteurs, des cadeaux pour 200 jeunes à l’occasion de leur fête ; des frais de scolarité de 25 000 et 50 000 FCFA pour 60 jeunes de la maternelle au secondaire en passant par le primaire ; 10 bourses de 100 000 FCFA pour la formation professionnelle des jeunes ; des vêtements et fournitures scolaires entre autres.
À côté des personnalités de la ville de Dschang, il y’a de grosses structures qui ont répondu à l’appel de Sylvie Georgette Kemleu: L’université de Dschang, la Commune de Dschang, le CTA(Centre Technique de l’Agroalimentaire du Cameroun), KEMTO, ASROC(Association des Raffineurs des Oléagineux du Cameroun), Proxima, Afrigroup, MAES, Luxe Deco, Superluxe et entre autres l’entreprise ABLE qui aura en plus de ses multiples apports, mobilisé ses hôtesses bénévoles pour la mise en œuvre en moins d’une semaine, de la volonté de la promotrice de « Smile For All Youths ». À rappeler que la soirée caritative a produit dans la salle des fêtes de la Commune de Dschang la rondelette somme de 2 000 000(Deux millions) FCFA dont 1 457 000 FCFA en espèces, mobile money : 101 800 FCFA, contributions par chèques : 300 000 FCFA. À cette somme.
Jacquis Gabriel Kemleu Tchabgou, Maire de la Commune de Dschang a, dans son mot d’accueil martelé que l’institution qu’il dirige « est preneuse des rencontres comme celle-ci qui, au-delà d’un événement gastronomique d’exception qu’elles revêtent, ont une vocation caritative. Car, en donnant du sourire aux enfants vulnérables ne fusse que pour un jour, elles renforcent et accompagnent les efforts qui sont faits au quotidien par l’institution que j’ai l’honneur de diriger, pour un développement inclusif de notre territoire ». Il a ensuite salué les associations et autres structures qui, « comme « Simle For All Youths » sont présentes dans ce champ de l’aide et de l’action sociales ». Pour l’édile de Dschang, ces structures jouent un rôle capital de médiateur en exprimant les besoins des populations vulnérables qu’elles encadrent et en élaborant des problématiques sociales que l’Exécutif Municipal adresse.
« Ce sont des phénomènes de pauvreté, d’indigence, de marginalité et de déviance sous toutes leurs formes qui suscitent ces initiatives que nous nous devons d’accompagner car leur antériorité donne à ce type de mouvement de solidarité une légitimité pour se maintenir en place quand la puissance publique s’est engagée elle-même dans le social. », a reconnu le Maire de Dschang.
« Rien ne sera plus comme avant et personne ne sera plus jamais seule » : voilà l’expression fréquente dans les allocutions du Maire Dschang, qui aurait amené Sylvie Kemleu à maturer le concept « Smile For All Youths » pour accompagner son époux dans sa politique sociale en faveur des personnes vulnérables. Pour elle, « la qualité d’une société se mesure par sa capacité à intégrer, et à gérer les composantes sociales vulnérables, c’est-à-dire ceux qui, pour des raisons indépendantes de leur volonté ne peuvent pas assurer par eux-mêmes leur bien-être ».
La première édition de « Smile For All Youths » est selon sa promotrice, la réponse à une demande pressante des « jeunes orphelins, détenus et déplacées internes et enfants handicapés de 0 à 15 ans, à l’occasion de la célébration de la 55ème édition de la fête de la jeunesse ». En leur offrant des cadeaux de toute sorte, ces jeunes ont passé ces moments de fête en toute gaité.
Après avoir réunis plus de 200 jeunes déplacés de la crise du NOSO à l’esplanade de l’hôtel de ville de Dschang le 11 février, la caravane de « Smile For All Youths » a entamé la tournée des différents orphelinats et autres centres d’accueil des personnes vulnérables. La tournée a commencé par le centre de rééducation des personnes handicapées pour s’achever le lendemain dans l’après-midi au centre d’accueil l’espérance rendre plus consistants ces présents. Les pensionnaires des orphelinats MIAMO, CIBAEEVA, et du Centre des Jeunes Aveugles Accueil Notre Dame de la Paix de Dschang ont accueilli Sylvie Georgette Kemleu et son équipe et ont à chaque fois prié la promotrice de « Smile For All Youths » de respecter sa promesse : « revenir chaque année à la ‘occasion de la fête de la jeunesse pour leur procurer ce sourire ».
La première édition de « Smile For All Youths » était placée sous le marrainage de Martha Mboke, épouse du Préfet du département de la Menoua.
CDB