Le jeudi 25 février dernier, il s’est tenu dans la salle des réunions des services techniques de la Commune de Dschang un atelier animé par l’agence municipale de gestion des déchets (AMGeD) de la Commune de Dschang. Le but de cet atelier était la restitution du diagnostic socio-économique de l’intercommunalité dans la gestion des déchets ménagers. Diagnostic réalisé de septembre à décembre 2020 par l’expert consultant le Professeur Emmanuel Ngnikam (coordonnateur de l’ONG ERA-Cameroun). Les principaux bénéficiaires de ces travaux sont les collectivités réunies dans le cadre du Syndicat des Communes de la Menoua (SYCOME). Ledit diagnostic effectué est nécessaire pour l’élaboration de schéma directeur intercommunal de la gestion des déchets solides ménagers dans les six communes.
Les résultats présentés et validés ce jour avaient fait l’objet d’une étude minutieuse entre septembre et décembre 2020. En guise de résultats, 66% des populations de la Menoua connaissent le compost (produit final obtenu après traitement des déchets solides de ménages) et 91% sont favorables à se mettre à l’utilisation de cet amendement organique (compost) pour leurs productions agricoles.
Faisant le point sur le déploiement des politiques publiques dans les municipalités de la Menoua, l’édile de Dschang Jacquis Kemleu, président de séance, s’est appuyé sur l’exemple du co-finançeur de ce programme (Nantes Métropole) pour montrer la place que devrait occuper la ville de Dschang en tant que commune pilote de ce projet dont bénéficie toutes les communes du département. Il a ainsi invité chaque municipalité à se doter non seulement d’une décharge municipale digne, mais aussi que chaque territoire intègre le concept des universités municipales par une convention avec l’Université de Dschang. Poursuivant et insistant sur les efforts que fournit le gouvernement pour la promotion de l’agriculture biologique, il a annoncé l’entrée en vigueur d’un cabinet de contrôle de la qualité : « nous avons pensé que le Centre Technique Agroalimentaire du Cameroun (CTA-CAM) dont je suis le président va entrer en contact officiel avec notre syndicat dans le cadre de ce projet que nous sommes en train de développer pour que la notion d’agriculture biologique soit une réalité ».
Le problème de l’absence des décharges municipales s’est révélé dans l’exposé du Prof Emmanuel Ngnikam. Monsieur Ndongmo David, Maire de Nkong-zem s’est prononcé favorablement pour la mise sur pied de la décharge de sa municipalité dans les prochains jours ; le Maire de Penka-Michel S.M Tiaze Fozang Jean Pierre (président régional CVUC) pour sa part a présenté la position de sa commune : « Au niveau de Penka-Michel, nous avons notre décharge et on attend seulement que Dschang vienne nous soutenir et nous dire ce qu’il y a lieu de faire parce que nous avons une décharge qui tout compte fait ne répond pas entièrement aux normes requises par les experts. Mais nous osons croire que n’importe comment Dschang pourra nous appuyer et nous permettre de bien gérer cette déchetterie ».
Barthélemy Ndongson Lekane, directeur de l’AMGeD, a dit toute sa satisfaction de voir cette étude territoriale être approuvée par l’ensemble des maires : « En tant que chef de projet, c’est une satisfaction parce qu’il n’est pas souvent évident de voir l’exécutif adhérer à un tel programme surtout lorsqu’on se trouve encore dans la phase d’étude. Beaucoup de municipalités veulent se lancer dans la gestion des déchets de façon optimale ; beaucoup envient Dschang mais très peu sont prêtes à s’engager dans la voie des études avant de rentrer dans la phase pratique. C’est donc une grande fierté pour moi de voir que les six maires ont accepté et validé le travail que l’expert a eu à réaliser ».
Il faut rappeler que ce projet s’inscrit dans le cadre de la coopération décentralisée qui lie les municipalités de Dschang et Nantes Métropole. C’est donc grâce à la position de leader qu’occupe Dschang, que le sycome a pu obtenir ce cofinancement pour mettre en branle sa stratégie de gestion des déchets dans les six communes. Projet qui implique fortement les populations et qui renforcera à coup sûr la dynamique citoyenne.
D.TSAPGOU