Le Maire Jacquis Kemleu a reçu en audience ce jeudi 18 février 2021 en matinée une mission de l’Ambassade de France en fin de séjour de travail à Dschang. Jean-Guy Sarkis et Karim Dounia, respectivement Attaché à la Coopération Universitaire et Attachée de Coopération éducative et linguistique à l’Ambassade de France sont venus restituer au Maire de la Commune de Dschang, les travaux effectués depuis hier à Dschang et lui faire part de la situation inquiétante de l’Alliance Franco-Camerounaise érigée sur une des rives du lac municipal de Dschang. Entre autres, le Maire et ses visiteurs ont re-parcouru l’histoire très vieille de la Coopération France-Cameroun qui se matérialise à Dschang depuis 1996 via l’amitié Nantes-Dschang.
La mission, les rencontres
À l’Université de Dschang, Jean-Guy Sarkis et Karim Dounia ont eu une fructueuse séance de travail avec le Professeur Roger Tsafack Nanfosso, les doyens et le corps professoral. D’après le Chef de cette mission, l’école doctorale de l’Université de Dschang en tant que pépinière d’entreprises est la meilleure de toutes de par la qualité des enseignements et son ouverture à toute la sous-région Afrique Centrale. La question des enseignements en cybercriminalité à l’Université de Dschang a été abordée, tout comme la possibilité dans le cadre de Campus-France, pour les étudiants de cette institution de poursuivre leurs études en cotutelle et codirection en France. Ici la récente thèse de doctorat PHD soutenue par Joel Moumbe Sagne, coordonnateur du pole valorisation à l’Agence municipale de Gestion des Déchets a été évoquée et citée en exemple pour soutenir cette ouverture. Ce cadre communal a en effet en date du lundi 15 février 2021, soutenu sa thème PHD sur le thème « De la gestion des déchets solides municipaux vers l’économie verte : analyse à partir de l’expérience de Dschang au Cameroun ». Faisait partie du jury PIERRAT Adeline, Maitre de conférences, enseignante à l’Université de Mans en France. L’on a appris de cette audience au cabinet du maire que le sommet Campus France-Cameroun se tiendra en France le 30 janvier 2022. Les recteurs des huit universités d’État se retrouveront avec leurs homologues, présidents des universités françaises pour échanger autour de l’académie.
Il faut sauver l’AFC
Au sujet de l’Alliance Franco-Camerounaise (AFC) de Dschang, il ressort des échanges que Jacquis Kemleu Tchabgou a animés avec Jean-Guy Sarkis et Karim Dounia que cette institution culturelle pourrait perdre son label et virer au privé si rien n’est fait. D’ailleurs, son centre d’examen est suspendu depuis février 2020. On y dénonce des fraudes, de l’amateurisme…etc.
Pour le Maire de Dschang, il faut tout mettre en œuvre pour défendre ce label dont la perte entacherait l’image préservée au bout de moult efforts, de la ville de Dschang. Dans la dynamique de la diplomatie de territoire chère à l’édile de Dschang, il essaye depuis qu’il est en fonction de remettre de l’ordre dans le fonctionnement de toutes les organisations, installées sur le territoire communal et qui peuvent d’une façon ou d’une autre entacher par leurs pratiques l’image de la collectivité. Cela a été fait avec le Musée des Civilisations qui vient avec l’Office de Tourisme de rentrer dans le cadre du programme AFD-RDC, que portent la Route des Chefferies et l’Office régional de Tourisme. Ce pourra être le cas demain, pour l’Alliance Franco-Camerounaise et Jacquis Kemleu, tout en saluant l’implication de l’administration dans la gestion de cette institution, en a pris l’engagement devant les diplomates Français ce jour à la grande satisfaction de tous. Le premier Magistrat Municipal a regretté qu’on en soit à envisager la perte du label de l’AFC alors qu’un dispositif de suivi/évaluation de la gouvernance de cette structure aurait pu permettre de contourner la crise qui risque entacher les relations diplomatiques entre le Cameroun et la France. Pour lui, la gestion de l’Alliance Franco-Camerounaise n’aurait jamais dû être fermée à la Commune qui l’héberge. En retour, il a reçu les félicitations du diplomate pour cette vision stratégique et globalisante de la gouvernance du territoire communal.
Sur la coopération universitaire
Au cours de ces échanges, le Maire de Dschang et les diplomates Français ont abordé la question de la coopération entre les institutions sanitaires de Dschang et celles de Nantes ou des autres villes françaises. Le lieu pour le Maire de Dschang de se satisfaire des bases posées il y’ a quelques années avec le concours de l’élu Nantais Gildas Salaun, pour que les universités de Dschang et de Nantes marquent leurs premiers pas dans le monde de ces types d’échanges. Ce qui se dessinait hier à travers l’agriculture, domaine partagé par les deux institutions pourra s’élargir à d’autres secteurs de l’enseignement supérieur et même de la vie publique dont la médecine avec par exemple la possibilité pour les médecins locaux d’aller se spécialiser en France et de revenir œuvrer pour l’amélioration de la santé des populations. C’est en tout cas ce qu’a tenté de dire Jean-Guy Sarkis lorsqu’il a rappelé qu’il y a au Cameroun des diplômes de l’université française de Lausanne, notamment en physique et vis-versa.