Cheuteu Jean Marie, Délégué Départemental de l’Agriculture et du Développement Rural pour la Menoua faisait partie de la commission qui a provisoirement réceptionné le vendredi 26 février 2021 les travaux de construction(achèvement) de la case communautaire de Toulah-Ndizong. Dans cet entretien qu’il nous a accordé, l’Ingénieur Agronome Hors Echelle salue l’action communale, félicité l’entreprise et encourage cette communauté à se mouvoir pour les travaux de finition à faire.
CDB : Quelles ont été les travaux prévus dans le cahier de charge de l’entreprise, qu’est-ce qui a été fait ?
M. Cheuteu Jean Marie : Après la phase de maturation du projet qui a été suivie avec une attention particulière par notre ministère (MINADER) ; lequel ministère a, en effet, accordé un financement au bénéfice de notre commune (Commune de Dschang) pour poursuivre les travaux de finition de la case communautaire de Toulah-Ndizong ; un certain nombre de travaux ont été calés, notamment le carrelage de la grande salle des fêtes avec son podium. Il y avait également à carreler : les murs des deux toilettes intérieures avec leurs pots. Ce qui a été fait à la grande satisfaction de tous, puisque tel que nous l’avons vu, l’entrepreneur est allé au-delà, en apportant un certain nombre d’équipements, pour permettre à ces douches d’être plus utiles et plus fonctionnelles. C’est quelque chose aussi à remercier et à encourager, par rapport aux entreprises citoyennes qui travaillent en partenariat avec notre commune. Nous avons également la chape lisse, sur laquelle nous nous trouvons et qui a été faite avec la rampe d’accès prévue pour les personnes handicapées. Vous avez vu également le dallage de l’entrée de cette case communautaire, qui avait également été prévu, et fait avec les canalisations des eaux comme nous le vivons à l’occasion de cette réception provisoire.
Il faut relever que, tel que l’enveloppe était prévue, ce sont les travaux qui ont été calés pour ce marché. Cependant, vous voyez que la case communautaire de Toulah-Ndizong, bien qu’à ce stade avec les efforts de la communauté et de la commune, n’est pas terminée. Donc, il serait question effectivement de continuer avec ce coup de pouce de la Commune de Dschang, et d’encourager la communauté à poursuivre la finition de cette case communautaire ; pour lui donner un standing qui reflète l’image de notre Commune. Et je suis convaincu qu’avec notre puissant maire, le Maire Jacquis kemleu, beaucoup de choses peuvent être encore faites. Et nous , au niveau du ministère de l’agriculture, nous serons disposés, à davantage maturer d’autres aspects du projet, qui peuvent permettre à la Commune à l’ère de la décentralisation, de solliciter davantage d’autres sources de financements, que ce soit auprès du ministère de l’agriculture, ou bien des autres institutions de la république ou partenaires ; afin que cette case communautaire qui est à l’entrée de la ville de Dschang, donne une image, une coloration digne de notre ville, de notre Commune. Donc, … je crois que ces travaux qui ont été faits , sont à la grande satisfaction de l’ensemble de la commission ; nous pouvons dire que vraiment cette entreprise qui a mérité la confiance de la commission de passation des marchés publics de la commune et du maître d’ouvrage qui est le Maire Jacquis kemleu, a mérité cette confiance ; parce que non seulement elle a totalement exécuté les tâches qui ont été prévues dans son cahier de charge, mais elle est allée au-delà en se comportant véritablement comme une entreprise citoyenne telle que nous voulons davantage encourager dans notre commune.
CDB : Qu’est-ce qui aura emmené le ministère (MINADER) que vous représentez ici, à financer une telle activité ? quelles ont été les éléments de maturation de ce projet ?
M. Cheuteu Jean Marie : Justement, vous savez que le ministère de l’agriculture et du développement rural a un pan important de sa mission qui est l’animation des communautés, l’encadrement des communautés, et le développement local. Donc, nous sommes toujours engagés par le biais du ministère, à organiser les comités de développement, à les animer, à les mobiliser, pour qu’elles prennent en charge le développement local. Et dans cette logique, les cases communautaires font partie d’un certain nombre d’investissements que le ministère s’engage toujours, en partenariat avec les Collectivités Territoriales Décentralisées, à promouvoir. Ceci permet de trouver le cadre idéal pour emmener les communautés à se retrouver de temps en temps pour réfléchir sur leur développement ; et surtout aussi, à trouver un cadre qui peut leur permettre de s’exprimer sur les plans socioculturels et éducatif ; c’est-à-dire sur le plan de leur développement tout simplement. Donc , le ministère de l’agriculture est toujours engagé à donner la possibilité à chaque communauté d’avoir une case communautaire qui peut leur permettre de se retrouver pour les différentes actions que nous pouvons mener ; étant donné qu’un autre pan aussi de notre activité porte aussi souvent sur la formation, la vulgarisation , et même aussi d’éventuelles informations qui peuvent permettre à la communauté de saisir les opportunités que les pouvoirs publics offrent ; afin qu’elles se développent localement le pays.
Entretien mené par Carlos De Bordeaux et retranscrit par Guillaume E. Tchoudjang