Le Maire de la Commune de Dschang et l’adjoint au Maire de Nantes chargé de la Coopération décentralisée ont échangé par visioconférence ce mardi 13 juillet 2021 entre 11h et 12h. Assistés de part et d’autre par leurs techniciens, ces élus ont balisé le chemin et fixé les bases pour l’évaluation prochaine de l’accord-cadre de cette coopération qui lie Dschang et Nantes depuis 1996.
L’élu nantais a commencé par remercier l’édile de Dschang en se souvenant de sa poignante intervention à la fin de la première phase de la pandémie de la Covid-19, lors de la huitième édition de l’évènement « Les géopolitiques de Nantes » alors qu’il était l’un des panélistes de l’atelier n°2 sous le thème « La pandémie en Afrique : la coopération et la solidarité internationale à l’épreuve de ses répercutions ». L’on se souvient que le Maire de la Commune de Dschang avait par visioconférence, sommairement, partagé avec le monde connecté, les secrets du Cameroun et de l’Afrique qui avaient à cette époque plus ou moins maitrisé pour ne pas dire, vaincu la pandémie. C’est d’ailleurs Alassane Guissé qui représentait le Maire de Nantes à ce rendez-vous de partage d’expériences organisé en septembre 2020.
Avant d’entrer dans le vif du sujet, Jacquis Gabriel Kemleu Tchabgou s’est félicité d’assurer aujourd’hui la continuité d’une action qu’il ne connait que trop bien pour avoir été Président de la Commission de Coopération et de Communication dans la mandature 2013-2020 à Dschang.
Il a ensuite rappelé le contexte de la naissance de cette coopération pour laquelle la ville de Dschang a profité de l’ouverture et de la fenêtre concédées par la constitution de 1996 qui a fait du Cameroun un état unitaire décentralisé.
En citant à l’exemple du musée des civilisations camerounaises érigé sur une des deux rives du lac municipal, les réalisations de cette amitié, le Maire Kemleu a voulu afficher la fierté qui anime aujourd’hui les populations de sa commune qui vivent et s’épanouissent aussi grâce aux fruits de cette entente historique, et rappeler à quel point son équipe et lui sont engagés à la pérenniser.
Compte tenu de la conjoncture et pour montrer sa bonne foi et sa parfaite maitrise des enjeux actuels de la coopération décentralisée qu’il enseigne d’ailleurs aux étudiants, la proposition de travailler pour la mise en place d’un accord-cadre ponctué d’initiatives et de programmes aux retombées bénéfiques pour les deux territoires est venue premièrement du Maire de Dschang, une vision fort saluée par Alassan Guissé qui prenant la parole à sa suite, en a profité pour présenter la vision de l’exécutif actuel de Nantes qui avec la pandémie mondiale du coronavirus, tourne autour de l’écologie et le social. Et c’est pour rester dans le même ordre d’idées que Jacquis Kemleu a évoqué les ambitions de son équipe qui à l’heure de la transition verte souhaite à court terme faire de Dschang une ville verte et digitalisée. Une ambition qui peut en temps opportun compter sur les avancées connues de Nantes.
Entre autres points abordés par ces élus, la coopération universitaire envisagée depuis quelques années a été abordée. Il pourra s’agir pour eux d’agir en conséquence pour faciliter les échanges entre les universités de Dschang et de Nantes. Aussi le projet similaire maturé pour Aigle Royal de la Menoua et le FC Nantes a été évoqué et pourra être renforcé dans le cadre de cette coopération. Monsieur Guissé s’est d’ailleurs félicité que ce soit cette coopération qui a facilité le 30 mai 2016, la rencontre amicale France-Cameroun qui s’est disputée au stade de la Beaujoire à Nantes.
Pour terminer, les deux élus ont longuement discuté au sujet de la communication qui à Dschang bénéficie depuis des années des appuis de la coopération. Nantes souhaite, pour faire comme son partenaire camerounais implémenter une politique communicationnelle qui présente à ses habitants l’impact réel de son action extérieure.
C’est dans l’espoir de vite se retrouver physiquement que ce soit à Dschang ou à Nantes que Alassane Guissé et Jacquis Kemleu se sont quittés, il était 12heures passées.
CDB