Le fonctionnement de l’usine de tri semi-automatique des déchets construite par l’entreprise Française Ar-Val a été officiellement lancé le mardi 22 juin 2021, au cours d’une cérémonie qu’a présidée par le ministre de Décentralisation et du développement local, (MINDDEVEL). C’était en présence de S.E. Christophe Guilhou, Ambassadeur de France au Cameroun et de plusieurs hautes personnalités de la République et membres du corps diplomatique. Voici le film de la cérémonie.Voici le film de la cérémonie.
« …Certaines communes, à l’exemple de celle qui nous accueille, ont saisi cette fenêtre d’opportunité et, progressivement, trouvent l’occasion de développer des initiatives fructueuses et porteuses d’espoir. […] Cette tribune me donne l’occasion de les encourager à persévérer dans cette voie, sans laquelle l’objectif de développement local, que vise la décentralisation, serait difficilement atteint… »
Voilà de manière ramassée, comment l’on pourrait résumer la cérémonie présidée le mardi 22 juin 2021, par SE Georges Elanga Obam, ministre de la Décentralisation et du développement local (MINDDEVEL), sur le site de la décharge de déchets solides de Siteu, à Dschang. L’objet de cette rencontre a porté sur l’inauguration d’une usine de tri semi-automatique, des déchets biodégradables de la commune de Dschang.
Ce process de tri modulaire et autonome, baptisée VAL’BOX, impactera Dschang sur les plans environnemental, économique et social, et en fera à coup sûr un modèle de gestion intégrée des déchets. Cette usine est le fruit d’un partenariat entre l’entreprise française AR-VAL et la commune de Dschang. Il a coûté l’équivalent de 600 000 000 Fcfa.
Dans la suite de son discours délivré pour la circonstance, le MINDDEVEL a salué le dynamisme de la collectivité territoriale décentralisée (CTD) hôte : « La commune de Dschang, à travers la réalisation de cet important projet, envoie un message clair à l’ensemble des CTD.
» [Dschang] peut en être fière, en même temps que [les autres communes]. Vous devez prendre conscience des responsabilités qui en découlent. […] Et je ne doute pas que vous saurez partager l’expérience de la commune dont vous avez la charge, avec ceux de vos collègues désireux de vous emboîter le pas, et pourquoi pas avec des exécutifs régionaux… »
Au nombre de l’important parterre de personnalités présentes sur les lieux, il y a eu Sébastien Bergeon, chargé d’affaire à la délégation de l’Union européenne (UE), représentant de l’UE. Et dans le message délivré à son auditoire, il a observé que la mise en œuvre d’initiatives, telle celle ce jour inaugurée, coûtent à terme moins chers comparativement à l’enfouissement direct des déchets.
Le projet d’acquisition du process de tri modulaire a bénéficié, du soutien financier du ministère français des Finances.
Poursuivant son développement, il a affirmé que : « L’Union européenne est fortement engagée dans la lutte contre le changement climatique, et la réduction des polluants… » Pour sa part, Christophe Guilhou, Ambassadeur France au Cameroun, a rappelé le long chemin parcouru pour en arriver là :
« Les efforts de collecte et de gestion des déchets de la ville sont constants et reconnus, puisque Dschang a été récompensée en 2018 et 2019, par le « Prix FEICOM des meilleures pratiques communales de développement local », pour ses initiatives en termes de gestion et de valorisation des déchets… »
De son côté, Blaise Métangmo, 2e adjoint au maire d’halluin en France, directeur commercial d’AR-VAL, constructeur de la VAL’BOX, a estimé que « Cette usine vient assurer le trait d’union entre les activités de collecte et de pré-collecte d’une part et, d’autre part, les opérations de traitement et de valorisation des déchets… »
Dans son mot de bienvenue à l’ensemble de ses hôtes, Jacquis Kemleu, maire de Dschang, a dit toute la satisfaction de sa commune : « La décentralisation, qui permet de mettre en branle la coopération décentralisée, est une réalité au niveau de Dschang. […] [Et cette] commune est fière, à travers ce processus, de contribuer efficacement à la protection de l’environnement. Elle est [également] fière de l’agriculture biologique qu’elle promeut, et de la santé des camerounais qu’elle préserve… »
De l’avis du magistrat municipal, « Le ministre de l’Habitat et du développement urbain (MINHDU) a d’ailleurs fait de cette commune le « Centre national de recyclage des déchets »… » Des 35 000 tonnes de déchets ménagers annuellement produits par la cité de Dschang, seulement 1/3 est collecté et mis en décharge, à la date de ce jour.
La machine nouvellement acquise aidera donc Dschang, à améliorer son système de gestion des déchets, « afin d’atteindre un niveau de collecte de 60% en fin 2021. Soit environ 20 000 tonnes de déchets par an… » La réalisation de cet objectif permettra de répondre à la demande en croissance continue de compost, tout en évitant l’enfouissement polluant d’une partie des déchets, grâce à la baisse des quantités mises en décharge de 70%.
La station inaugurée a une capacité de traitement de 30 000 tonnes de déchets par an. Et si AR-VAL est le leader français dans la conception et la réalisation des chaînes de valorisation des déchets, le projet d’acquisition du process de tri modulaire, ce jour mis en œuvre, a bénéficié du soutien financier du ministère français des Finances.
Roch Kenfack