C’est en marge du séminaire international des villes francophones sur la gestion des boues de vidanges pour lequel l’hôtel Hilton de Yaoundé sert de cadre depuis ce lundi 6 décembre 2021, que Jacquis Gabriel Kemleu Tchabgou, Maire de Dschang, Paul Dongue, Maire de Fongo-Tongo et Président du SYCOME et Pierre Baillet, Secrétaire Permanent de l’AIMF ont signé la convention financière et d’assistance à maitrise d’ouvrage pour la mise en œuvre du projet « Économie circulaire et Salubrité de la Menoua (EcoSaMe) : amélioration de l’accès aux services essentiels et du cadre de vie ». En raison du risque sanitaire, la délégation de la Métropole Nantaise attendue pour l’exercice n’a pu faire le déplacement. La cérémonie s’est tenue en présence de tous les autres maires de la Menoua.
Le projet EcoSaMe vise le renforcement des capacités des pouvoirs publics et acteurs privés locaux, en termes de maîtrise d’ouvrage, de compétences techniques, d’ingénierie de projet, mutualisation des services et renforcement des capacités; l’amélioration des conditions sanitaires et du cadre de vie de la population de la Menoua, avec une amélioration de l’accès aux services d’eau et d’assainissement; le développement d’une filière économique locale de l’assainissement, avec des retombées directes sur l’économie locale dans une logique d’économie circulaire, y compris le développement d’une filière écologique de commercialisation de produits de la station en co-compostage, pour l’amélioration des engrais naturels.
Son exécution coutera 667.500 € pour une durée de 3 ans. La Commune de Dschang et le SYCOME apporteront 57.500 € ; en plus de son expertise en matière d’autorité organisatrice, Nantes Métropole apportera un co-financement à hauteur de 90.000 € , aussi a-t-elle a obtenu l’appui de l’Agence de l’eau Loire Bretagne, pour un montant de 200.000 €. L’AIMF apportera 320.000€, et son expertise dans la gestion de projets sur cette thématique.
GENÈSE DU PROJET
Dans le cadre de l’initiative pour la santé et la salubrité urbaine, lancée par la Fondation Bill & Melinda Gates et l’AIMF (accord de partenariat signé en mars 2017), la Commune de Dschang avait été sélectionné comme cas pilote de l’ISSV, en raison de la volonté politique forte exprimée par les autorités, du contexte institutionnel et sectoriel, des besoins identifiés et du potentiel de développement de la filière des boues de vidanges au niveau local.
Les études conduites en 2020 sur financement de l’AIMF et de Nantes métropoles ont concerné le département de la Menoua, en étroite collaboration avec le SYCOME : la pertinence de cette approche à l’échelle territoriale a été confirmée par les résultats des études.
Les études, notamment le rapport de caractérisation des boues et d’analyse du marché de la vidange, l’étude socio-économique et une stratégie intercommunale, conduites en partenariat avec l’Université de Dschang, ainsi que les études d’APS(Avant-Projet Sommaire) et topographiques réalisées pour la construction d’une station de traitement servant le territoire de Dschang en faveur de l’ensemble de la Menoua, ont été livrées et restituées auprès des maires du Syndicat des Communes de la Menoua (SYCOME) à fin 2020.
La situation de chaque Commune et le schéma organisationnel global ont ainsi pu être partagés et discutés et les préconisations de la mise en œuvre opérationnelle ont également été confirmées par une mission d’expertise, dans la cadre de l’ISSV, en avril 2021.
L’ensemble des activités préalables ont permis d’atteindre une très bonne connaissance du contexte du secteur de l’assainissement liquide sur le territoire de la Menoua et d’appréhender tout le potentiel de son développement, en termes d’amélioration de l’accès aux services essentiels par les populations, de développement économique et territorial.
CDB