Le Maire Jacquis Gabriel Kemleu Tchabgou souhaite placer l’année 2022 qui commence sous le signe de la sécurité. Sécurité des biens et des personnes dans les espaces marchands, sécurité de l’hôtel de ville et des recettes communales mais aussi sécurité routière notamment sur l’axe Bamougoum-Melong qui traverse la ville de Dschang.
Si les premiers aspects concernent des projets entamés en 2021, le dernier vient d’être l’objet de la toute première audience de l’année accordée par l’édile de Dschang. Le Chef de l’Exécutif Municipal de Dschang s’est entretenu avec Marcelin Temgoua, mandataire du cabinet TFM INTERNATIONAL, retenu pour l’implémentation de deux projets à Dschang à savoir : « la campagne de sensibilisation des exploitants des motocycles à titre onéreux » et les « campagnes de proximité de prévention et sécurité routières a l’attention des populations et des établissements scolaires et universitaires » dans la commune de Dschang. La rencontre qui s’est tenue au cabinet du Maire a permis au Premier Magistrat municipal d’attirer l’attention du cabinet consultant sur les attentes de l’institution communale qui fait partie des 11 communes pilotes choisies par le Ministère des transports pour expérimenter la décentralisation dans ce secteur hautement sensible.
En effet, Dschang, du fait de l’expansion urbaine et sa situation géographique qui fait d’elle une ville carrefour traversée par un axe routier accidentogène (Bamougoum-Melong) est un territoire où ces deux projets du MINTRANSPORT trouvent toute leur pertinence. La ville universitaire de l’Ouest-Cameroun vient en effet, en l’espace de quelques mois, de connaitre deux accidents mortels, dont l’un a fait plus de victimes qu’a connu le Pays tout entier. Si les riverains n’ont pas été affectés, il n’en demeure pas moins qu’ils pourront compter parmi les prochaines victimes. D’où cet engagement des hommes de la mandature des défis dans une campagne de sécurisation des populations riveraines de cet axe routier devenu en quelque temps le plus meurtrier du Cameroun. Aussi souhaite-t-il ramener les conducteurs de motocycles dans le giron de la citoyenneté, à resocialiser ce corps qui tend à se marginaliser davantage chaque jour, et à susciter en eux une prise de conscience des enjeux et défis de la sécurité des usagers de la route.
Au cours de l’entretien qui a duré plus d’une heure d’horloge, l’édile de Dschang n’a de cesse de magnifier la vision du Président de la République bien incarnée et traduite aujourd’hui en actes par le Ministre des Transport qui a bien voulu enclencher le transfert de cette compétence aux collectivités territoriales décentralisées.
Pour le premier projet, il sera question de :

  • l’identification en liaison avec la Commune de Dschang des points de rassemblement des exploitants des motocycles Ă  titre onĂŠreux ;
    -l’identification des facteurs de risques en relation avec l’activité de mototaxis ;
    -la formulation du rĂŠfĂŠrentiel de sensibilisation des exploitants des motocycles Ă  titre onĂŠreux ;
    -la sensibilisation en liaison avec la municipalitĂŠ des exploitants des motocycles Ă  titre onĂŠreux.
    -La mise en place des mesures incitatives pour amener les conducteurs à adhÊrer à la sensibilisation à travers la distribution des casques et des chasubles aux conducteurs en règle suivant la rÊglementation en vigueur.
    Quant au deuxième projet, il s’agira entre autres de
    -l’affichage des supports éducatifs disponibles au Ministère des Transports sur l’usage de la route par les riverains ;
    -l’identification et de la formation des résidents potentiels aux techniques de prévention routière et d’assistance aux accidentés de la route ;
    -la sensibilisation des conducteurs sur l’attitude à adopter à la traversée des agglomérations au niveau des points de ramassages (Gares routières).
    -la catégorisation des établissements scolaires par leur niveau de risque des accidents auxquels ils encourent ; la sensibilisation dans ces établissements à travers l’affichage et la distribution des supports de messages de prévention routière et les conseils en matière de sécurité routière ;
  • la formation des ĂŠlèves et des enseignants retenus en qualitĂŠ des pairs ĂŠducateurs et pairs sensibilisateurs sur les notions de sĂŠcuritĂŠ routière ;
  • la formation des pairs ĂŠducateurs aux gestes observĂŠs, les techniques de prĂŠvention routière et d’assistance aux accidentĂŠs de la route ;
    -la formation des agents communaux et villageois à la sÊcuritÊ routière et aux notions essentielles pour les secours utiles à apporter aux accidentÊs de la route.
    CDB