Les actes préparatoires de la mise œuvre à Dschang du Programme de Construction des Cités Municipales suivent leur bonhomme de chemin. Sous la présidence du Pr Emile Temgoua, 1er adjoint au Maire et environnementaliste, représentant le Maire, empêché, la Salle des Actes de la Mairie de Dschang a servi de cadre, le mardi 19 octobre 2021 à une séance de travail consacrée à la relecture du rapport de la notice d’impact environnemental réalisée par l’entreprise LEGACY CONSULTING ASSOCIATES. Le travail effectué a permis d’apprécier les caractéristiques du site du projet, de mesurer les risques et ses impacts potentiels sur le milieu biophysique, humain et socio-économique, et de proposer des mesures permettant d’éviter, d’atténuer, de compenser ou de minimiser des impacts potentiels négatifs ou d’optimiser les impacts positifs du projet.
La notice amendée présente vingt impacts identifiés parmi lesquels treize négatifs dont : « la dégradation des sols et risques d’érosion, les vibrations et nuisances sonores, la dégradation de la qualité de l’air et contribution à l’effet de serre et dégradation de la couche d’ozone, le risque d’envasement et de pollution du cours d’eau « Dschang water », la destruction du couvert végétal, le risque d’accident de travail et atteinte à la santé des employés, Risques de prolifération des IST/VIH-SIDA, propagation du COVID-19, grossesses précoces et de dépravation des mœurs, le risque de conflits sociaux et destruction d’un site sacré, le risque d’urbanisation anarchique et d’occupation du sol autour du site du projet ». Et pour pallier ces impacts négatifs, des mesures ont été proposées. Elles portent sur : « le recrutement d’un responsable Hygiène, Sécurité, Environnemental (HSE) par l’entreprise des travaux, la sensibilisation des employés et les populations riveraines sur le COVID-19, les IST/VIH-SIDA et les grossesses précoces, l’élaboration d’un code de conduite pour les employés pendant les travaux, le déplacement du site sacré présent sur l’emprise du projet, la conception et mise en œuvre d’un plan d’aménagement des abords du cours d’eau « Dschang water » etc.
Pour ce qui est des impacts positifs relevés dans cette notice, il y a : la modernisation et l’embellissement du paysage, la création d’emplois temporaires et permanents, l’augmentation de l’assiette fiscale de la Commune de Dschang, le développement de l’économie locale, l’amélioration de l’offre en logements, l’amélioration des services socioéconomiques de base et la sédentarisation des acteurs du secteur publics et privés. La sensibilisation et l’efficacité énergétique et l’information des populations ont été suggérées comme mesures d’optimisation de ces impacts. L’efficacité énergétique implique les actions comme l’achat des ampoules économiques, l’achat d’équipements ménagers écologiques.
En outre, les mesures environnementales adaptées ont été proposées pour chaque impact et un Cahier des Charges Environnementales et Sociales (CCES) a été élaboré. Le coût direct des travaux environnementaux (mesures d’atténuation) d’après le document relu, s’élève à Seize millions six cents mille francs CFA (16 600 000 FCFA). Il a été recommandé à la représentante de LEGACY CONSULTING ASSOCIATES de montrer clairement dans le document final la part qui revient de droit à la Commune de Dschang.
Ont aussi pris part à l’exercice, le nouveau Chef d’Agence FEICOM pour l’Ouest, le Secrétaire Général de la Commune de Dschang, Eric Samuel Bango, Responsable des projets et partenariats à l’agence FEICOM Ouest, les Chefs Service Technique, Hygiène et Salubrité, Cellule de Coopération, Directeur de l’Agence Municipale de Gestion des Déchets, de la Commune de Dschang et le Chargé d’étude aux questions de la planification pour le développement communal.
Le Programme de Construction des Cités Municipales est une réponse du Gouvernement Camerounais à la croissance démographique évaluée à 4% en zone urbaine, la difficulté d’accès au foncier et celle d’accès à un logement décent aussi bien dans les grandes métropoles et dans les Communes. Une réponse mise en œuvre à travers le Crédit Foncier du Cameroun (CFC), le Fonds Spécial d’Équipement et d’Intervention Intercommunale (FEICOM) et l’Association des Communes et Villes du Cameroun (CVUC). Des institutions qui ont élaboré des mécanismes spécifiques et dédiés au financement dans le but de transformer les Collectivités Territoriales Décentralisées en acteurs majeurs de la chaine de production du logement. La Commune de Dschang bénéficiaire du projet vise la construction de vingt-sept (27) unités de logements de type T2, T3 et T4.
CDB