En prêtant serment le jeudi 11 mars 2021 dans la salle d’audience du tribunal de Dschang, le nouveau chef du service d’Hygiène et Salubrité de la Commune de Dschang a été investi d’un pouvoir dont il saura se servir dans l’accomplissement de sa mission. « Vous être aussi « Officier de police judiciaire à compétence spéciale », lui a rappelé le juge François Djioadia.L’un des devoirs régaliens reconnus aux communes est de tout mettre en œuvre pour permettre aux populations de jouir pleinement d’un de leurs sacrosaints droits : le droit à un environnement sain. Pour assurer efficacement ce devoir, les maires sont autorisés à créer au sein de leurs municipalités des services d’hygiène et salubrité et d’y nommer des hommes ou des femmes à même de porter à bien cette responsabilité pour le bien de la société. Réussir au poste de Chef service d’hygiène et salubrité dans une commune, organisation reconnue complexe ne requiert pas seulement de la compétence. Il faut des actes qui protègent le tenant du poste et qui engagement fermement ses responsabilités en cas d’infraction ou de délit. Chaque professionnel étant le gardien des valeurs de sa profession, par le serment, il proclame solennellement son adhésion à ces valeurs et s’engage à les protéger. Il s’engage non seulement à l’égard de ses pairs mais également à l’égard de la société tout entière qu’il doit servir. C’est ce que Pierre Hubert Nangmo a fait le 11 mars 2021 au palais de Justice de Dschang.La courte durée de l’audience, la seule du jour consacrée à une prestation de serment, a permis à Madame Mengue Rosine 2ème substitut du Procureur de rappeler à l’impétrant les trois missions essentielles qui accompagnent son nouveau poste de travail : Gestion efficiente des déchets toxiques et dangereux, l’inspection et le contrôle des établissements classés dangereux, insalubres ou incommodes et le contrôle des règles d’hygiène dans les lieux publics et campagnes de salubrité. La Magistrate est allée plus loin pour rappeler certaines dispositions de la loi n° 89/27 du 9 décembre 1989 portant sur les déchets toxiques complétée par celle n° 96/12 du 5 aout 1996 portant loi-cadre relative à la gestion de l’environnement.En effet, relativement à la première mission, l’Article 2 de la présente loi stipule que : « Sont considérés comme déchets toxiques et/ou dangereux, les matières contenant des substances inflammables, explosives, radioactives, toxiques présentant un danger pour la vie des personnes, des animaux, des plantes et pour l’environnement ».Relativement à la deuxième mission, la LOI N°98/015 DU 14 JUILLET 1998 régit, dans le respect des principes de gestion de l‘environnement et de protection de la santé publique, les établissements classés dangereux, insalubres ou incommodes. L’article 2 de cette loi apporte plus de précisions au sujet des établissements concernés : les usines, les ateliers, les dépôts, les chantiers, les carrières et, de manière générale, les installations industrielles artisanales ou commerciales exploitées ou détenues par toute personne physique ou morale, publique ou privée, et qui présentent ou peuvent présenter soit des dangers pour la santé, la salubrité publique, l’agriculture, la nature et l’environnement en général, soit des inconvénients pour la commodité du voisinage.Pour le Maire Jacquis Gabriel Kemleu, présent ainsi que le Pr Emile TEMGOUA et Momo Kenfac, respectivement 1er et 2ème adjoint au Maire, «la fonction que Monsieur Nangmo vient d’occuper est essentielle. Peut-être que les gens ne savent pas que pour exercer cette fonction il faut avoir la qualité d’officier de police judiciaire à compétence spéciale ; parce qu’il s’agit là de noter un certain nombre d’infractions en matière d’hygiène et salubrité, de prendre des dispositions pour que ces infractions ne soient pas commises. ».L’impétrant, nouveau chef du service d’Hygiène de la Commune de Dschang est ingénieur en génie d’assainissement en milieu urbain. Approché par les journalistes, Il a dit avoir « beaucoup de choses à relever et on ne saura juger le maçon qu’au pied du mur. Vous allez seulement voir les actes que je vais poser pour savoir que les choses vont désormais changer dans la ville de Dschang en matière d’hygiène et salubrité ». CDB