C’est dans la douleur due au drame survenu à la falaise de Foréké-Dschang que Jacquis Gabriel Kemleu Tchabgou et le Professeur Roger Tsafack Nanfosso, respectivement Maire et Recteur de l’Université de Dschang ont engagé leurs institutions dans les « Universités Municipales », un concept innovant porté par la plus nationale des universités camerounaises qui apportera plus de vitalité à l’économie locale. La cérémonie de la signature de la convention de partenariat relative à la mise en œuvre de ce concept qui lie recherche, animation scientifique et développement local, a eu lieu le mercredi 27 janvier 2021 dans la salle des Actes de la Mairie en présence du Préfet de la Menoua.
Quatre axes ponctuent le document conceptuel des « Universités Municipales » que promeut l’Université de Dschang depuis 2019 : « l’assistance scientifique et technique aux communes, le renforcement des capacités, la recherche-développement et l’animation scientifique ». L’implémentation de cette vision du Professeur Roger Tsafack Nanfosso passe par la signature d’une convention de partenariat entre l’Université de Dschang et une commune, ce qui a été fait entre cette institution et la Commune de Dschang le mercredi 27 janvier 2021. Le Maire Jacquis Kemleu Tchabgou a, dans son discours circonstanciel reconnu pour féliciter le Recteur de l’Université de Dschang qui a conçu ce projet « afin que l’enseignement supérieur ne soit plus réservé à une certaine élite mais qu’il devienne une voie d’accès à la vie professionnelle et sociale accessible au plus grand nombre ». Pour l’édile de Dschang, « Le concept “Université Municipales” ouvre la voie à de nouvelles formes d’interventions entre l’Université de Dschang et les Collectivités Territoriales Décentralisées. Il favorise le rapprochement entre activités universitaires et développement économique local. Jacquis Kemleu s’est montré rassuré qu’avec « les Universités Municipales », l’université va cesser d’être appréhendée uniquement comme un service de proximité à diffuser dans l’espace mais aussi comme un facteur clé du développement local. Sous son impulsion, les « Universités Municipales » auront désormais une locomotive : la Commune de Dschang, a-t-il fait savoir.
𝐋𝐞𝐬 𝐔𝐧𝐢𝐯𝐞𝐫𝐬𝐢𝐭é𝐬 𝐌𝐮𝐧𝐢𝐜𝐢𝐩𝐚𝐥𝐞𝐬 : 𝐮𝐧 𝐜𝐨𝐧𝐜𝐞𝐩𝐭 𝐪𝐮𝐢 𝐠𝐚𝐫𝐚𝐧𝐭𝐢𝐭 𝐮𝐧 𝐩𝐚𝐫𝐭𝐞𝐧𝐚𝐫𝐢𝐚𝐭 𝐠𝐚𝐠𝐧𝐚𝐧𝐭-𝐠𝐚𝐠𝐧𝐚𝐧𝐭
« Rarement l’Université de Dschang s’est retrouvée hors de son campus pour signer une Convention qui l’engage avec des partenaires ». En s’adressant à son auditoire en ces termes, le Professeur Roger Tsafack Nanfosso a voulu se satisfaire de ce que les Universités Municipales » sont effectivement la formule reconnue par Jacquis Kemleu quelques minutes plus tôt comme solution qui « va donner un autre sens à l’université très souvent qualifiée de tour d’ivoire, vivant en marge du monde ».
𝐏𝐫 𝐑𝐨𝐠𝐞𝐫 𝐓𝐬𝐚𝐟𝐚𝐜𝐤 𝐍𝐚𝐧𝐟𝐨𝐬𝐬𝐨 : « 𝐋𝐞 𝐭𝐫é𝐬𝐨𝐫 𝐝𝐞 𝐃𝐬𝐜𝐡𝐚𝐧𝐠 𝐜’𝐞𝐬𝐭 𝐬𝐨𝐧 𝐮𝐧𝐢𝐯𝐞𝐫𝐬𝐢𝐭é; 𝐜’𝐞𝐬𝐭 𝐥à 𝐪𝐮𝐞 𝐫é𝐬𝐢𝐝𝐞 𝐬𝐨𝐧 𝐜œ𝐮𝐫 ».
Traduction élaborée de la devise de l’Université de Dschang (Scholae Thesaurus Dschangensis Ibi Cordum), cette succession de mots a été prononcée au moins 5 fois par le Recteur de l’université de Dschang dans son allocution, une façon pour lui de regretter que ce ne soit qu’aujourd’hui que la Commune de Dschang intègre le concept « Université Municipales ». « Pour ceux qui ne le savent pas, ou qui l’avaient oublié, l’Université de Dschang est territorialement la plus nationale des universités du pays, avec une présence dans six des dix Région du Cameroun. Notre institution se trouve en effet à Maroua, à Bambui, à Foumban, à Bandjoun, à Bafia, à Yaoundé, à Ebolowa et à Belabo : c’est la plus nationale des universités d’État. Mais ce n’est pas pour rien que le Président de la République l’a baptisée « Université de Dschang ». On peut dire que si sa contribution au développement rayonne dans tout le Cameroun mais elle part d’abord de Dschang. Et c’est ici que l’on doit s’approprier en premier son apport. Scholae Thesaurus Dschangensis Ibi Cordum », a précisé le Recteur Nanfosso.
𝐋𝐚 𝐜𝐨𝐧𝐯𝐞𝐧𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞 𝐩𝐚𝐫𝐭𝐞𝐧𝐚𝐫𝐢𝐚𝐭 𝐩𝐚𝐫𝐚𝐩𝐡é𝐞
Le document signé le 27 janvier 2021 par Jacquis Kemleu de la Commune de Dschang et le Professeur Roger Tsafack Nanfosso de l’Université de Dschang a 4 volets :
L’assistance scientifique et technique aux communes, le renforcement des capacités, la recherche-développement et l’animation scientifique.
-Pour ce qui est de l’assistance scientifique et technique, l’Université de Dschang va appuyer la Commune de Dschang dans la formulation des projets spécifiques, l’évaluation des projets, les audits fonctionnels. Sur ce volet, le Maire Jacquis Kemleu a précisé que «la question de capacités est le ventre mou de la gestion de toutes les municipalités de notre Pays, le renforcement des capacités inscrit en lettres capitales dans ledit document se fera par le biais des ateliers thématiques de formation ou d’éducation communautaires qui seront animés par les universitaires, au bénéfice du personnel de la Commune de Dschang ou d’un groupe cible identifié par nos soins ».
-L’axe sur la recherche-développement se focalisera quant à lui sur l’identification à partir de du plan communal de développement, des sujets pouvant bénéficier d’approfondissements ou de solutions à travers des travaux effectués par les étudiants, encadrés par les enseignants, objet d’un mémoire d’étude académique et d’une note technique exploitable par la mairie.

  • l’animation scientifique va concerner l’organisation des soutenances délocalisées, des conférences thématiques, d’un colloque général de restitution et de synthèse des travaux d’étudiants, l’édition d’un livre blanc sur le développement de la Commune de Dschang.
    Le projet des « universités municipales » a été validé lors de la 41e session du Conseil de l’Université de Dschang, tenue le 21 décembre 2017 et adopté à l’occasion de la 39e session du Conseil d’Administration de cette institution le 14 décembre 2018. Les trois communes d’arrondissement de de la ville de Bafoussam sont les premières à profiter de ce concept. Elles se sont engagées, via leurs maires au cours de la cérémonie de présentation des vœux 2019 au Recteur Nanfosso le 30 janvier de cette année.
    Pour le Recteur, le fait que Dschang rejoigne les autres Communes dans ces « universités municipales » donne une autre impulsion à ce projet qui n’aurait pas beaucoup avancé en 2020 du fait des difficultés de cette année qui ne sont plus à présenter.
    CDB