Approché par la presse à la fin de l’audience de prestation de serment du nouveau chef du service d’hygiène et salubrité, le Maire de la Commune de Dschang est revenu sur ce qu’il attend de celui qui vient de bénéficier de sa confiance avant d’annoncer que l’exécutif Municipal accompagnera l’impétrant dans ses nouvelles fonctions. L’audience s’est tenue au Palais de Justice de Dschang le jeudi 11 mars 2021.
« …Vous savez que la fonction que Monsieur Nangmo vient d’occuper est essentielle. Peut-être que les gens ne savent pas que pour exercer cette fonction il faut avoir la qualité d’officier de police judiciaire à compétence spéciale ; parce qu’il s’agit là de noter un certain nombre d’infractions en matière d’hygiène et salubrité, de prendre des dispositions pour que ces infractions ne soient pas commises. Nous nous réjouissons parce qu’il vient d’être mis en capacité d’exercer cette très importante fonction à un moment où la question santé nous préoccupe. Il faut savoir que cet ingénieur a fait des pieds et des mains pour pouvoir barrer la voie à cette pandémie au cours de sa première phase d’évolution et ça justifiait sa qualité d’ingénieur hygiéniste et il n’était que normal que nous puissions lui donner la possibilité de pouvoir l’exercer pleinement et nous pensons qu’avec les qualités que nous lui connaissons, nous ne serons pas déçus parce que nous n’avions pas déjà été déçus. Il le faisait sans avoir la plénitude de ses compétences parce qu’il était volontaire ; aujourd’hui cette qualité lui a été pleinement reconnue et il ne reste plus qu’il puisse l’exercer dans la plénitude de la connaissance des conséquences qui y sont attachées et c’est ça tout l’intérêt qu’il y a dans un serment comme celui-ci qu’on prête devant le juge.
Des actes extrêmement importants seront posés, vous avez entendu parler des déchets spéciaux que nous voyons dans notre ville et qui sont restés longtemps impunis parce que beaucoup n’avaient pas pris conscience du pouvoir qui leur avait été donné pour mettre un terme à ça et nous allons l’accompagner dans la connaissance approfondie des textes qui régissent sa fonction pour que la ville de Dschang barre pour une deuxième fois la voie à cette pandémie et que la question d’hygiène et salubrité qui est déjà assez bien adressée la soit davantage. Voilà ce qui a justifié que l’Exécutif Municipal soit là aujourd’hui avec des conseillers, parce que voyez-vous, nous avons un travail d’équipe à faire et il n’est que normal que nous soyons tous là pour qu’il comprenne d’entrée de jeu que nous sommes derrière lui et avec lui et qu’il ne doit pas nous décevoir et les populations aussi de Dschang qui attendent beaucoup sur cette question d’hygiène et salubrité.
Il y a beaucoup d’autres responsables communaux qui se présenteront devant le juge ; nous sommes en train de travailler au niveau de l’état-civil parce que là-bas également ceux qui exercent doivent avoir prêtés serment car l’état-civil c’est quelque chose de fondamental dans la vie d’un pays. Ceux qui sont appelés au quotidien à remplir les documents d’état-civil doivent savoir que le fait d’induire en erreur un officier d’état-civil (Maire et adjoints), ne les exempte de rien d’une responsabilité forte. Parce que certains pensent que le fait d’avoir rempli de façon irrégulière ne les engage en rien ; mais ils doivent désormais savoir. C’est pour cela que nous sommes en train de travailler dans le sens de la finalisation de la liste des personnes qui viendront dans les tous prochains jours prêter serment une fois de plus pour que la mairie prêche par l’exemple. La loi ne peut pas avoir des dispositions bâclées par ceux qui ont la charge de les appliquer et également ça permettra à ceux qui pensaient encore qu’ils pouvaient faire n’importe quoi de comprendre la totalité de leurs responsabilités et des sanctions que ces gens encourent en cas de défaillances…».
Propos recueillis et retranscrits par Donfack Tsapgou J. B.